Le forum des fans de Jacques Mercier


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juvenat ce cinq
Fan
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 59
Localisation : Bruxelles (Saint-Gilles)
Loisirs : Humour de qualité, musique (Debussy, folk finlandais, rock "prog")
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Jeu 14 Juin - 20:34

Les Soupers de Bobonne

AUJOURD'HUI : 4e SOUPER


première diffusion : le 9/03/96



PHILIPPE GELUCK : Bobonne
MARC MOULIN : François



François : Qu’est ce que c’est ce soir ?

Bobonne : Un plat italien. De la piccata lombarda !

François : Lambada ? Tiens ?... Je croyais que c’était une danse...

Bobonne : Mais non, hein ! Lombarda. Ça n’a rien à voir.

François : Et c’est bon ?

Bobonne : Evidemment ! Pourquoi est-ce que je te le donnerais si c’était mauvais ?

François : J’ai eu une mauvaise expérience, l’autre jour, dans un restaurant italien.

Bobonne : Finis ton apéritif.

François : Je déjeunais avec Emile. Emile est un garçon excessivement capable, et un gentleman.

Bobonne : Et séduisant, aussi !

François : Il a été séduisant. Un véritable play-boy, en 37. Malheureusement, ses affaires ne marchent pas très bien: il a mangé son pain blanc avant son pain noir… Et maintenant, il est là... L’argent : le nerf de la guerre...

Bobonne : Finis tes cacahuètes. Tu es tout à fait comme mon premier mari : incapable de finir un apéritif !

François : Tu parles de nouveau de “ton premier mari”. Mais tu n’en as pas eu d’autre !

Bobonne : Tu m’as déjà dit ça trente fois. Mais comment est-ce que tu veux que je l’appelle ? “Mon mari” ? Non, quand même... Ce n’est plus mon mari, puisqu’il est mort.

François : Appelle-le ton veuf, alors !

Bobonne : Mais c’est idiot, c’est moi qui suis veuve. Pas lui, évidemment !

François : Je constate quand même une chose : il y a dans la langue française, beaucoup de mots qui manquent pour désigner les choses...

Bobonne : Je ne vais quand même pas l’appeler “mon cadavre”, hein ?

François : Non, ça, bien sûr...

Bobonne : Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, mais tout m'énerve !

François : Probablement les nerfs... Tiens, est-ce que tu as eu des nouvelles des enfants ?

Bobonne : Ça aussi, ça m’énerve ! Est-ce qu’ils ne savent pas une fois téléphoner ? Il faut toujours que ce soit moi qui les appelle.

François : L’ingratitude des jeunes, hein ?

Bobonne : Vous élevez les enfants, vous faites des sacrifices, et à la fin, au soir de votre vie, vous êtes traités comme des parias, comme une quantité négligeable !

François : Je vais te dire une bonne chose : s’ils faisaient un débat à la télévision sur le thème “Pour ou contre les enfants”, ils seraient surpris par la réponse !

Bobonne : Tiens, qu’est-ce qu’il y a ce soir à la tévé, justement ?

François : Je ne sais pas...

Bobonne : Je ne te demande pas de deviner : regarde dans Télémoustique...

François : Impossible, je ne trouve pas mes lunettes...

Bobonne : Il y a un reportage sur Vanessa Demouy, dans ce Télémoustique.

François (précipitamment) : Tiens, j’ai retrouvé mes lunettes...

Bobonne : Alors, qu’est-ce qu’il y a à la tévé ce soir ?

François : Euh... un film, deux films... trois films... Pas mal de films, hein...

Bobonne : Un Bobope ?

François : Ça, non hélas...

Bobonne : Dommage, hein ?

François : J’ai téléphoné à Stutz cet après-midi. Je lui ai dit froidement : “Look Frank, if you think that you are intimidating me with your four lawyers, forget it ! You know perfectly that you are the one to be guilty ! You don’t have the slightest chance !”

Bobonne : Je croyais que c’était fini cette histoire...

François : Tu te rends compte : quatre avocats ! Pour une bête facture... Je constate quand même une chose : ce monde est devenu une jongle...

Bobonne : ... Une jungle !

François : Jongle ou jungle, c’est le résultat qui est pénible, hein ?

Bobonne : Tu prendras du dessert ?

François : ... C’est du baba au Rhum ?

Bobonne : Non !

François : Alors non merci !


Dernière édition par Juvenat ce cinq le Jeu 10 Avr - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juvenat ce cinq
Fan
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 59
Localisation : Bruxelles (Saint-Gilles)
Loisirs : Humour de qualité, musique (Debussy, folk finlandais, rock "prog")
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Lun 18 Juin - 18:53

Les Soupers de Bobonne

AUJOURD'HUI : 5e SOUPER


première diffusion : le 16/03/96


PHILIPPE GELUCK : Bobonne
MARC MOULIN : François
JACQUES MERCIER : Le Narrateur


Le Narrateur : un soir comme les autres, Bobonne et son compagnon François sont à table…

Bobonne : Les journées rallongent, hein ?

François : On dirait…

Bobonne : Il y a quelques jours, il faisait déjà tout noir à cette heure-ci…

François : … Mets la télévision, c’est le journal maintenant…

Bobonne : Ah, tiens, c’est chose, là… euh… Onkelinx

François : Ministre... Présidente... Parlementaire... Enseignement... Education... Audio visuel... Radio... Télévision... Cinéma... Communauté française... Et peut-être que pendant ses loisirs, elle fait des gaufres en plus…

Bobonne : Est-ce qu’avec tout ce qu’elle a à faire, elle ne pourrait pas laisser les Français se débrouiller ?…

François : Les Français ?…

Bobonne : Mais oui, la Communauté française de Belgique. Ils n’ont pas une ambassade à qui ils peuvent s’adresser pour leurs problèmes ?

François : Tu n’as rien compris…

Bobonne : Si on n’a pas d’argent pour les Belges, pourquoi est-ce qu’il faut le donner aux Français ?

François : Mais ça n’est pas les Français, c’est les francophones…les Belges qui parlent le français…

Bobonne : Ah ?... Ah d’accord !… En tout cas, elle a l’air bien gentille cette Onkelinx…

François : Ça n’est pas l’avis des centaines de milliers de personnes qui sont dans la rue…

Bobonne : Bien gentille, et très propre.

François : Propre ?

Bobonne : Très propre. La propreté, c’est important. Tant de gens sont négligés, de nos jours.

François : Oui, bien sûr…

Bobonne : En plus, elle articule bien. Tant de gens articulent mal, quand ils parlent…

François : Oui, bien sûr…

Bobonne : …et elle a l’air très courageuse. C’est sans doute une femme qui a beaucoup souffert…

François : Ça, je ne sais pas…

Bobonne : Qu’est-ce qu’ils veulent, finalement ?!…

François : Qui ça ?

Bobonne : Eh bien, les choses, là, les manifestants…

François : Mais…de l’argent, hein ! Le nerf de la guerre…

Bobonne : Et pourquoi est-ce qu’on ne leur en donne pas ?

François : Parce qu’il n’y en a plus… Pft !…

Bobonne : Pft !???…

François : Ils feraient mieux d’en demander à Robert Collignon : avec tous ses chèques de 250.000.000 pour les entreprises wallonnes en difficulté, il peut bien faire un petit geste…

Bobonne : Mais qu’est-ce que les entreprises en difficulté ont à voir avec l’enseignement ?

François : … Si on y réfléchit bien, énormément. Manque de qualification. Donc, niveau des études…

Bobonne : Toi, tu es un cerveau, François ! Tu devrais faire de la politique !

François : Mais je fais de la politique !

Bobonne : Ah, oui, c’est vrai. Conseiller communal. M’enfin, c’est de la politique - ke !

François : Politique - ke ? N’empêche, l’échelon communal ne manque pas d’une certaine noblesse…

Bobonne : Naturellement. Tiens, il y a une spéciale Claude François, à TF1…

François : Je constate quand même une chose : Il y a toujours une spéciale Claude François, à TF1 …

Bobonne : Dire qu’il est mort !…

François : J’ai téléphoné à Stutz, cet après-midi. Je lui ai dit “Listen Frank, now we have to make a compromise ! Otherwise, it’s going to hurt real bad”.

Bobonne : …Et qu’est-ce qu’il a dit ?

François : Il a claqué le téléphone.

Bobonne : Tu prendras du dessert ?

François : …C’est du baba au Rhum ?

Bobonne : Non !

François : Alors non merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot
Intéressé(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 56
Localisation : Tournai
Loisirs : internet, musique, guitare électrique, lecture, expositions...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: mp3 de Marc Moulin   Ven 31 Aoû - 23:09

Woaw superrrrr ! des mp3 de Marc Moulin !
On pourrait effectivement les héberger sur un site pour que tout le monde en profite. Mais où ?
Il ne doit pas y avoir moyen sur ce forum hélas...
Il y a bien Picasaweb pour les photos...
Pour les fichiers audio, je connais pas. No

Oh ben si : sur myspace !!!

Allez, je promets pas de faire ça dans les 8 jours, mais je veux bien m'en charger ! A condition que ces mp3 soient libres de droit ! cool

Pour rappel, mon mail : pierre.sabbe@skynet.be

Allez, @+

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/sky71815
Etienne (Darth Mail)
Maître Fan
avatar

Masculin Nombre de messages : 2088
Age : 56
Localisation : Gilly, près de Charleroi (sidérurgie de pointe, modèle d'intégrité politique, police incorruptible)
Loisirs : Le JDD, lecture, aviation, restauration d'avions anciens, maquettisme plastique, ciné, Star Wars
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Ven 31 Aoû - 23:29

Super sympa Pierrot !
Un tout grand merci ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darth-mail.skyblog.com/index.html
Pierrot
Intéressé(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 56
Localisation : Tournai
Loisirs : internet, musique, guitare électrique, lecture, expositions...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: mp3 Marc Moulin   Lun 3 Sep - 0:48

Ben oui, mais faut me les envoyer, les mp3 !!!! fiesta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/sky71815
Raphaël
Curieux(se)
avatar

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 41
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Petite définition   Ven 4 Avr - 15:42

Bonjour Very Happy


Marc Moulin nous donne la définition du mot "Drag" dans l'émission du 21 mars 1996.
Cette définition est suivie par Philippe Geluck qui lit une page du journal intime de Jacques Mercier en lieu et place de la définition du mot "Carbet".


- Marc Moulin - Drag + Philippe Geluck - Carbet


10/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrot
Intéressé(e)
avatar

Masculin Nombre de messages : 59
Age : 56
Localisation : Tournai
Loisirs : internet, musique, guitare électrique, lecture, expositions...
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Un tout grand s'en va....   Mar 30 Sep - 21:56

La disparition de Marc Moulin m'émeut plus que toutes les mauvaises nouvelles dont on nous rabâche les oreilles en ce moment...

L'un des plus grands artistes belges de tous les temps nous a quitté.

Bon vent, Marc... et lorsque tu arriveras là-haut, n'oublie pas de "téléphoner à Schtuz" !

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/sky71815
Chantal
Tata galette
avatar

Féminin Nombre de messages : 1366
Age : 58
Localisation : Liège - Quai Saint-Léonard
Loisirs : Internet, humour, poésie, musique, TV, vélo, balades, rêver...
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Mer 1 Oct - 3:23

Voici l'article que l'on ma envoyé. Je l'avais posté il me semble, mais il a disparu. J'ai sans doute fait une erreur !
Décès de Marc Moulin : par THIERRY COLJON

LE MUSICIEN, homme de médias et touche-à-tout de génie, est mort d'un cancer à l'âge de 66 ans. Le compositeur belge laisse derrière lui une œuvre abondante.

Marc Moulin est décédé ce vendredi 26 septembre, des suites d'un cancer de la gorge. Il avait 66 ans. Afin de respecter ses dernières volontés, ses funérailles se sont tenues, mardi au cimetière d'Ixelles, dans la plus stricte intimité. Ainsi s'en va discrètement, sur la pointe des pieds, un homme sensible dont on retiendra l'élégance et l'humilité. Même s'il a touché à l'écriture et au théâtre, on gardera de Marc Moulin le souvenir d'un grand musicien et d'un homme de radio exceptionnel. Rien qu'en cela, il a touché plusieurs générations de personnes séduites par son esprit fin, sa culture aussi vaste que n'étaient humbles sa façon de vous la communiquer et surtout cet humour pince-sans-rire distillé en privé, au Jeu des dictionnaires et à la Semaine infernale (qu'il a lancés, sur la Première, avec Jacques Mercier), ou dans ses Humoeurs pamphlétaires hebdomadaires de Télémoustique.

Certains l'ont découvert par le biais de ses premiers concerts de jazz dans les années 70, avec Philip Catherine qu'il produisit ou au sein de Placebo qu'il fonda. D'autres ont appris ce qu'était la bonne musique en l'entendant dans des émissions de la RTBF comme Cap de nuit, King Kong, Radio Crocodile et surtout, le week-end, Radio Cité (de 1978 à 1986). Et puis il y a ceux qui ont craqué pour Telex, ce concept électro-BD typiquement belge. Sans oublier ceux qui ignorent encore que Marc fut impliqué dans les meilleurs albums de Lio et d'Alain Chamfort. Enfin, il y a tous ceux qui, de par le monde, ont craqué pour ses trois albums Blue Note qui mêlaient jazz, soul et électronique. Nous avons tous un peu de Marc dans nos souvenirs de jeunesse.

Marc a marié à la perfection ses deux passions : la musique et le son, innovant avec la bande FM pour Radio Cité. Ses émissions étaient une vraie mine d'or pour tous ceux qui s'intéressaient à la musique. Marc avait le chic pour toujours trouver des imports introuvables chez nous, pour se passionner pour des musiques méconnues qu'il aimait tant partager avec le plus grand nombre. Musiques noires, musiques métissées, à l'image d'un Miles Davis qu'il vénérait.

Issu d'une famille d'intellectuels (le papa, Léo Moulin, est écrivain et enseignant ; la maman, Jeannine Moulin, est poétesse), Marc n'a cessé au cours de sa longue carrière de marier l'élitiste au populaire, de mettre à la portée de tout un chacun un art dit cérébral (le jazz) à une musique dite populaire (la chanson, la soul ou la musique électronique). Un jeu radiophonique ou télévisé se devait d'être aussi éducatif. Avec Moulin, le divertissement se doit d'être intelligent, jamais bête, parfois mordant, jamais vulgaire.

Un homme de l'ombre

Marc Moulin, c'était la classe à l'état pur, alliant discrétion, pudeur (ah, cette main dont il se couvrait le bas du visage quand il riait…), bon goût et raffinement. Marc était un homme de l'ombre, préférant la radio à la télévision, se cachant au sein de Telex comme sur ses pochettes de disques. Top secret n'a pas ouvert pour rien sa trilogie Blue Note.

Par ses choix musicaux, ses exigences morales et son humour dévastateur, Marc a influencé bon nombre de journalistes musicaux. Marc était une référence, un modèle. Combien de voix n'a-t-il révélé, grâce à cette oreille et ce flair exceptionnels ? Ils sont nombreux, à la RTBF, à lui devoir leur début de carrière. Jamais, Marc ne s'en enorgueillit. Il avait le chic pour tirer le meilleur de vous, guidant, conseillant, rassurant. Nous étions nombreux à l'appeler pour lui demander son avis. Il était toujours fidèle au rendez-vous. Sa présence chaleureuse nous a aidés à avancer. Ses marques d'intérêt valaient tous les diplômes.

Marc était un grand esprit, un homme de réflexion plus que d'impulsion. Tout, chez lui, était prétexte à concepts. Son essai La surenchère (L'horreur médiatique) (paru chez Labor en 1997) était visionnaire d'une société qui n'avait pas encore inventé la télé-réalité. La politique l'horripilait à tel point qu'il en fit le menu principal de ses Humoeurs dont deux recueils compilatifs ont paru chez Luc Pire. Des chroniques qu'il écrivait de chez lui, dans la maison familiale d'Ixelles. Casanier, il dévorait les médias (Le Monde et Le Soir, sur papier et sur le web), avec la complicité de son épouse Laurence, à qui nous pensons beaucoup, ainsi qu'aux enfants Denis et Corinne.

C'est par l'intermédiaire du papa de Laurence, Billy Fasbender, directeur du Théâtre National et du Festival de Spa, que Marc s'intéresse sur le tard au théâtre. Et encore, pas n'importe lequel. Celui de la Toison d'or qui est au théâtre classique ce que Telex est au rock et Lio à la chanson. Une fois de plus, le mariage entre le sérieux et l'humour, cette façon de ne pas y toucher tout en abordant l'essentiel. L'humour à la rescousse du désespoir. Autant en rire…

Aujourd'hui, on pleure l'ami fidèle. Celui qui était toujours là aux étapes importantes de notre vie. Discret mais présent. Combien de mots gentils, de mails encourageants, de folles discussions toujours tempérées de bons mots et d'éclats de rire. Marc Moulin s'en est allé, nous laissant nous dépatouiller avec cette Belgique moribonde, ce siècle aux grandes idées mortes, cette actualité déprimante. Et maintenant, qui nous fera rire et penser ? Restent ses amis proches, Geluck et Kroll. Chargés de perpétuer son œuvre, à sa mémoire. Lourde tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juvenat ce cinq
Fan
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 59
Localisation : Bruxelles (Saint-Gilles)
Loisirs : Humour de qualité, musique (Debussy, folk finlandais, rock "prog")
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Ven 10 Oct - 19:53

Disparition d'un "garçon excessivement capable", dont je n'arrive pas à me remettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val76
Grand Admirateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 956
Age : 42
Localisation : Namur (enfin!)
Loisirs : Lecture, écriture, tricot, sorties entre amis, repas de famille, cinéma, bricolage, musique (chorale
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Dim 12 Oct - 1:04

Je comprends ça. Et c'est vrai que le "excessivement capable" m'est revenu la semaine passée. Je me suis dit que je ne l'entendrais plus, cet "excessivement capable"... Si tu veux te remonter un peu le moral pour retrouver l'analyse intelligente de Marc sur les médias, je te conseille la lecture de "Peur de son ombre" de Gilles Dal. Si je me rappelle bien, tu essayais justement de te le procurer dans une librairie proche de ton boulot, non? Et un petit "Froud et Stouf" pour retrouver l'humour de Jannin et Libersky. Wink Ca ne fera pas revenir Marc, mais je trouve que ce sont des lectures qui font du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juvenat ce cinq
Fan
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 59
Localisation : Bruxelles (Saint-Gilles)
Loisirs : Humour de qualité, musique (Debussy, folk finlandais, rock "prog")
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   Lun 27 Oct - 13:43

J'ai fait la bêtise de le commander à ma librairie de quartier et ça traîne, ça traîne !!!

J'étais déjà mal et affaibli par la maladie quand j'ai appris la nouvelle. Ça m'a complètement cassé et j'ai fait une poussée de dépression. Quand j'ai commencé à un peu remonter la pente, j'ai "pris le risque" de réécouter quelques "Tilkin" et quelques "Soupers", conscient du côté quitte ou double : est-ce que ça va me faire du bien, ou au contraire, est-ce que ça va encore davantage m'enfoncer et me rappeler sans cesse qu'il nous a quittés ?

Et j'ai gagné : à l'écoute des "Tilkin", j'ai pu appliquer le conseil que donne la maman de Laurence Bibot à la fin de "Capitaine Chantal", à savoir, quand je réécoute ses pièces radiophoniques, penser à ce que j'ai gagné quand je les ai connues, pas à ce que j'ai perdu après sa mort.

Ça a marché, mais je reste très, très fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et Marc Moulin, hein, hein, hein ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hein? Un Hun!!!
» SGA-C'est une plaisanterie...hein? Mackay/sheppard-PG-13
» Ah !!! Que Coucou !!!.... lol (Hein Sylvie ??)
» chui beau hein
» Hein (Bech-Kleinmacher)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des fans de Jacques Mercier :: Mode d'emploi du forum :: Le jeu des dictionnaires :: Le JDD dans les grandes lignes :: La bande du JDD-
Sauter vers: