Le forum des fans de Jacques Mercier


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le handicap, l'handicap ???

Aller en bas 
AuteurMessage
Stadler
Curieux(se)
avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Gembloux
Loisirs : Clarinette et Saxophone
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Le handicap, l'handicap ???   Jeu 16 Oct - 17:58

Je fais appel à l'amoureux de la langue française.

Chaque année, avec l'opération Cap 48, reviennent des annonces appelant aux dons.

La généraltisation du "h" muet au dépriment du "h" aspiré m'agace au plus haut point.

J'ai effectué une petite recherche sur la toile :

Citation :
Handicapé

Le mot handicapé est dérivé du nom handicap, emprunté à l'anglais, où il aurait été formé par la contraction de hand in cap. Les ouvrages sont unanimes pour affirmer que le h initial de handicapé est un h dit aspiré. Par conséquent, il n'y a, en principe, ni élision de l'article, ni liaison entre le mot handicapé et celui qui précède. Cela vaut également pour le mot handicap.

Exemples :

- Le handicapé est encore victime de préjugés. (et non l'handicapé; on prononcera le-an-di-ka-pé et non lan-di-ka-pé)

- Ils ont embauché pour ce poste un handicapé visuel. (on prononcera un-an-di-ka-pé et non un-nan-di-ka-pé)

- Cet organisme apporte un soutien aux parents d'enfants handicapés. (on prononcera dan-fan-an-di-ka-pé et non dan-fan-zan-di-ka-pé)

Certains linguistes notent toutefois que le h initial de handicapé est de plus en plus souvent considéré comme muet, quelques-uns allant jusqu'à consigner les deux prononciations.

Suis-je dans le bon en refusant de parler des personnes zhandicapées ? Ou suis-je un handicapé de la langue en mouvement ?

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Val76
Grand Admirateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 956
Age : 42
Localisation : Namur (enfin!)
Loisirs : Lecture, écriture, tricot, sorties entre amis, repas de famille, cinéma, bricolage, musique (chorale
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le handicap, l'handicap ???   Ven 17 Oct - 0:20

Bien que cette question soit posée à Jacques, et sans préjuger de sa réponse, je me permets, en tant que "jeune" romaniste, de donner un avis. Tant que la norme et les ouvrages de références indiquent qu'il s'agit d'un "h" aspiré (même s'ils posent que ce peut également être prononcé comme un "h" muet), je le prononcerai comme aspiré, et face à des enfants ou des adolescents, ou dans tout cadre d'enseignement, je signalerai qu'on doit normalement dire "le handicapé" (il en va de même d'ailleurs pour d'autres mots commençant par un "h" aspiré de plus en plus souvent remplacé par un "h" muet, notamment dans hollandais et haricot). Dans un registre de langage soutenu, j'insisterai également sur cette norme d'origine étymologique. Mais dans toute autre situation, face à des adultes, je laisserai la langue évoluer spontanément, jusqu'à ce que le phénomène soit tellement répandu qu'il devienne la norme... Car l'évolution d'une langue se produit essentiellement selon deux principes: une économie articulatoire la plus grande possible, et un message qui doit rester compréhensible. Dans le cas de "handicapé", passer au "h" muet ne prête pas à confusion avec un autre mot, et ne le rend pas inintelligible, mais il facilite l'articulation, la rend plus fluide.

Maintenant, en effet, je me demande ce qu'en pense Monsieur Dico, lui qui est amoureux du beau langage, et appartient à une autre génération. André Goosse qui était venu réaliser une enquête auprès de mon année de deuxième candidature pour "Le Bon Usage" nous a dit ce jour-là que tout locuteur était un spécialiste de sa langue maternelle, par son caractère de natif, et qu'ainsi, l'usage de chacun devait d'abord être considéré, avant de pouvoir dégager de grandes tendances.
En ce sens, l'avis de Jacques revêt toute sa valeur: homme de médias "oraux", ayant encore eu, je pense, un professeur de diction à la RTBF, il est depuis longtemps en contact avec des francophones de tous âges et origines (géographiques et socio-culturelles), est d'une formation scolaire conçue autrement que de nos jours et a lui-même enseigné, et a une démarche poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val76
Grand Admirateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 956
Age : 42
Localisation : Namur (enfin!)
Loisirs : Lecture, écriture, tricot, sorties entre amis, repas de famille, cinéma, bricolage, musique (chorale
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le handicap, l'handicap ???   Ven 17 Oct - 0:28

Citation :
La généraltisation du "h" muet au dépriment du "h" aspiré m'agace au plus haut point.

Superbe lapsus calami! On dirait bien en effet que cette généralisation te déprime, Stadler. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Curieux(se)
avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 48
Localisation : Gembloux
Loisirs : Clarinette et Saxophone
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Le handicap, l'handicap ???   Ven 17 Oct - 9:58

Val76 a écrit:
Citation :
La généraltisation du "h" muet au dépriment du "h" aspiré m'agace au plus haut point.

Superbe lapsus calami! On dirait bien en effet que cette généralisation te déprime, Stadler. Wink

En effet, voilà un magnifique lapsus révélateur dance

Mais pas au point d'engendrer une déprime... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le handicap, l'handicap ???   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le handicap, l'handicap ???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03/2009: Journée nationale des personnes handicapées
» Un handicapé bloqué depuis un mois faute d'ascenseur
» Journée de sensibilisation à l'autisme, ce handicap invisible.
» Faire accepter le handicap
» Voiture RC pour handicapé besoin d'aide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des fans de Jacques Mercier :: Jacques Mercier :: Vos questions à Jacques Mercier-
Sauter vers: